Les produits de nettoyage et la pollution de l’air intérieur

Posted on mai 1, 2015 · Posted in Qualité de l'air intérieur

Effectuer l’entretien ménager est une activité qui vise à maintenir un bon niveau d’hygiène et de propreté, ainsi qu’à protéger les lieux et les matériaux. Bien qu’il y ait de nombreux avantages, cela peut également engendrer des risques pour la santé des travailleurs et des occupants.

Dans le cadre d’une étude réalisée par des chercheurs de l’université Berkeley et le laboratoire Lawrence Berkeley en Californie, le niveau de pollution de l’air a été mesuré pendant et après différentes activités de nettoyage. Les résultats indiquent que les concentrations des produits chimiques qui sont directement émises par les produits utilisés, tel que les terpènes et les éthers de glycol, sont sous les niveaux recommandés. Toutefois, les réactions chimiques des substances émises produisent d’autres polluants à des niveaux importants pouvant affecter la santé. Par exemple, l’utilisation de produits qui contiennent des terpènes- composants d’huiles de pins et de citron- dans des endroits où se trouve de l’ozone a un niveau assez important peut entrainer la production de formaldéhyde et de particules ultra fines pouvant potentiellement nuire à la santé humaine. De plus la réaction (terpène-ozone) produit de l’hydroxyde radical qui réagit rapidement avec les composés organiques en produisant d’autres polluants potentiellement toxiques.

Le degré d’exposition aux différents polluants peut être influencé par plusieurs mécanismes dont la ventilation, la production de gouttelettes aéroportées, la suspension de poudre, ainsi que le mélange inadéquat des produits et les transformations chimiques. De plus, il ne faut pas oublier les polluants secondaires : l’utilisation des produits de nettoyage peut être accompagnée par des réactions dans l’eau, sur les surfaces ou dans l’air et ainsi affecter la concentration des polluants dans l’air intérieur. Les émissions des polluants et leurs concentrations lors des activités de nettoyage dépendent aussi des facteurs humains, tels que la fréquence d’utilisation, la quantité de produits employée et leur méthode d’application. La respiration humaine, variable selon l’âge et le niveau d’activité physique, peut également avoir une influence sur la quantité de polluants inhalés.

L’exposition accrue aux contaminants générés par les activités de nettoyage dans l’environnement intérieur peut avoir de sérieuses conséquences sur la santé du personnel responsable de l’entretien ménager, de tous les individus utilisant les produits de nettoyage dans des endroits fermés, ainsi que les occupants qui souffrent des maladies cardiaques ou respiratoires. En effet, l’utilisation de produits chimiques pour le nettoyage engendre certains risques, tels que le développement de réactions d’hypersensibilité-asthme, allergies et irritation respiratoire.

L’entretien ménager peut donc nuire à la santé humaine, et ce, en raison de l’exposition aux particules mises en suspensions lors de nettoyage, de l’inhalation des produits chimiques aéroportés et des polluants secondaires produits. Cependant, la coordination des activités de nettoyage avec les moments d’occupation des bâtiments, la ventilation pendant et après le nettoyage, le choix des bons produits ainsi que l’application des mesures simples de protection peuvent réduire la présence de polluants dans l’air intérieur et ainsi limiter l’exposition et l’inhalation de ces produits.

Référence

W. Nazaroff , Beverly K. Coleman, Hugo Destaillats, Alfred T. Hodgson, De-Ling Liu, Melissa M. Lunden, Brett C. Singer, and Charles J. Weschler (2006) Indoor Air Chemistry: Cleaning Agents, Ozone and Toxic Air Contaminants (ReportNo. 01-336) Prepared for the California Air Resources Board and the California Environmental Protection Agency